Affreville

14,00

Catégorie :

Description

Affreville, dans une version remaniée et augmentée, poursuit le dialogue que Claire Tencin avait initié dans son récit, Je suis un héros, j’ai jamais tué un bougnoul, paru en 2012 et épuisé depuis lors. Dans ce récit polyphonique, la narratrice soulève la chape de silence sous laquelle a été maintenue la guerre d’Algérie qui s’est poursuivie dans sa famille après 1962. Il a fallu que le père meure pour que puissent se libérer la colère et la révolte de la narratrice contre la folie à laquelle elle a été exposée dans son adolescence. Sans précaution oratoire, elle met à la « question » son père, un gendarme en poste à Affreville pendant la guerre d’Algérie et s’interroge sur les actes de torture dans lesquels il aurait pu être impliqué. La langue souvent brutale semble se battre à mains nues contre les non-dits qui ont emmuré les exactions de cette guerre. Ce texte est un coup de poing que l’autrice assume pleinement. « Les mots montent à cru sur le réel » explique Claire Tencin « et s’interdisent toute autocensure ».

Affreville, extrait

Informations complémentaires

Poids 0,150 kg
Auteur

Claire Tencin