Jamais

15,00

Catégorie :

Description

Jamais est le monologue d’une femme âgée, Sarah, en proie à une débandade psychique. De nombreux reproches sont adressés à sa fille, qui n’est pas nommée. Une confession. Elle dure une heure, de 18 h à 18 h 59. Comme un combat de boxe lexical. Une histoire de langage. Mais un langage poussé à ses extrêmes-limites…

Verbatim : « Je porte les crimes de ma famille sur mes épaules, c’est pourquoi je suis voûtée. Le prénom de mon père ? Il s’est envolé. Du J initial je suis à peu près sûre. Les mots s’enfuient de chez moi ou bien arrivent tout emmêlés. Quand on atteint mon âge, on s’allège du superflu. Les quatre à cinq dents qui me restent en ont marre de ma bouche. Parquées au même endroit depuis presque un siècle ça les déprime, alors elles se défenestrent. Normalement, les termes précis du style “défenestrent”, je les laisse à ma fille qui déteste l’à-peu près dans la vie. »

Véronique Bergen est philosophe, romancière, poète. Auteur d’essais philosophiques (L’Ontologie de Gilles Deleuze ; Résistances philosophiques ; Fétichismes ; Djelem djelem…), de romans qui donnent voix aux oubliés, aux muselés (Kaspar Hauser ou la phrase préférée du vent ; Aujourd’hui la révolution. Fragments d’Ulrike M. ; Le Cri de la poupée ; Janis Joplin. Voix noire sur fond blanc…), elle collabore à diverses revues (La Nouvelle Quinzaine Littéraire, Artpress, L’Art même, Lignes…).